El Hiwar Ettounsi TV Live



El Hiwar Ettounsi live en direct. Regarder la nouvelle chaine TV de Taher ben Hessine. Peut-on regarder El Hiwar Ettounsi TV live directement sur Internet?

El Hiwar Ettounsi est chaîne de TV Tunisienne qui diffuse ses programmes en arabe, une chaîne généraliste qui s’adresse au peuple tunisien et arabe et qui obéisse à tout les goûts.

Comment regarder El Hiwar Ettounsi live?

Ce site vous offre la possibilité de regarder El Hiwar Ettounsi en direct live sans inscription ni logiciel à télécharger. Il suffit de suivre le lien ci dessous pour regarder cette chaine.

La chaîne «Ettounsiya» a commencé  à émettre sur la fréquence de la chaîne «Al Hiwar Ettounsi», depuis hier soir, en arborant son propre logo. Moez Ben Gharbia a indiqué que la chaîne continuera à diffuser sa grille de programmes pour le mois de Ramadan à partir de 17h00, sur la même fréquence et ce, pour «sauver la chaîne « Ettounsia » afin qu’elle puisse tenir ses engagements envers les annonceurs publicitaires», durant le mois Saint.

1013981_474244799332175_1041611066_n

79 commentaires

  1. Tunis, le 4 0ctobre 2013

    M. Le Directeur,

    Je vous envoie, en pièce jointe, mon dernier article de presse (et les commentaires parvenus) sur la situation de l’agriculture en vu d’aider vos animateurs, qui voudront organiser des débats traitant de ces problèmes vitaux, de disposer d’éléments pertinents pour poser les questions les plus sensibles à leurs interlocuteurs et favoriser la recherche de solutions pour aider le pays.

    Bien cordialement

    Malek Ben Salah

    *******************************
    Malek Ben Salah
    Ingénieur Général d’Agronomie
    Ancien Directeur Général de la Production Végétale
    Consultant International
    Adresse postale
    3.Rue El Ghazzali – El Menzah 5
    Tunis – Tunisie.
    Tél. 00216.71.233.125
    Courriel : malek.bensalah@planet.tn

    *******************************

    Kapitalis Mercredi 18 Septembre 2013

    Tribune
    La Tunisie doit décréter l’état d’urgence agricole

    Par Malek Ben Salah*

    Nourrir le peuple tunisien en 2014 ne sera pas une mince affaire. Il revient aux autorités publiques,
    aux agriculteurs et aux banques de comprendre enfin qu’on est en plein «état d’urgence agricole»!

    Si l’Utica parle depuis un certain temps d’un «état d’urgence économique» et si, la présidente de la centrale patronale, Wided Bouchamaoui, a proposé des mesures d’urgence… en pensant notamment à l’industrie et ses lourdes conséquences sur l’emploi, l’exportation, le développement régional, et sur l’ensemble de l’économie nationale qui périclite chaque jour un peu plus sans que les gouvernants ne prennent l’initiative de lever le petit doigt…, qui penserait – dans ce contexte aussi vasouillard – à l’état de notre moribonde agriculture et à «l’Etat d’urgence agricole»… où se trouve l’agriculture qui, même en l’absence d’une Bouchamaoui agricole, est appelée à nourrir plus de 11.000.000 Tunisiens.

    Sachant bien que nous sommes au début d’une nouvelle campagne dont la réussite doit nous préoccuper tous, les conséquences de ce laisser-aller pourraient être très lourdes pour la trésorerie de l’Etat, pour l’amplification du chômage de nos jeunes, pour le développement régional et… pour le pouvoir d’achat du citoyen! Sans faire d’analyse poussée, j’aurai seulement deux messages à passer! Le premier aux décideurs et le second aux détenteurs de la finance islamique… et aux agronomes.

    Qui penserait – dans un contexte politique aussi vasouillard – à l’état de notre moribonde agriculture?

    Sans préparatifs la production attendue risque d’être négligeable

    Sans préparatifs très sérieux, il ne peut être envisagé une sécurité alimentaire minimale pour le pays et encore moins une baisse des cours des produits agricoles. Le ministère de l’Agriculture déclarant, le 28 août dernier, à la TAP la faiblesse de la récolte céréalière, le recours à l’importation de 16 millions de quintaux, la hausse du marché international… données qui sont, en fait, du ressort d’un ministre du Commerce!
    Alors qu’il était à attendre d’un ministère de l’Agriculture d’annoncer les mesures prises pour bien préparer la nouvelle campagne, pour les céréales mais aussi pour le reste, pour épargner, autant que faire se peut, aux agriculteurs les affres d’autres campagnes déficitaires, et, de nous faire part des mesures qu’il aura prises pour une meilleure maîtrise des coûts à la production !

    Ainsi, aujourd’hui, il est à se demander si la production d’engrais sera suffisante, et est-ce que nos amis mineurs à Redeyef, Oum Larayès… ont repris leur travail pour que des quantités suffisantes de phosphates arrivent aux usines de la CPG et GCT pour produire ces engrais?
    Est-ce que l’Office des céréales, quant à lui et aux autres fournisseurs, ont placé leurs commandes pour ces engrais et commencé à les stocker sur les lieux avant les pluies? De même pour les semences sélectionnées (et les non sélectionnées) où en sont les traitements et la livraison aux agriculteurs ?

    Nos autres agro fournisseurs ont-ils commandé les besoins du pays en semences maraîchères, en désherbants, pesticides…, pour approvisionner nos agricultures? L’état des productions arrivant sur le marché durant ces derniers trimestres montrent une baisse de qualité notoire, probablement due à un approvisionnement en semences et en produits de traitements, au moins, peu approprié!
    Pour le cheptel, qui survit de plus en plus à partir d’importations, ne devrait-on pas prendre des mesures pour augmenter les superficies en cultures fourragères riches, bien conduites… pour tenter de réduire cette importation d’aliments du bétail? Là aussi des quantités respectables de semences sont aussi à mettre à la disposition de l’exploitant. Un plan d’urgence de PRODUCTION NATIONALE en pluvial comme en irrigué s’impose pour assurer au moins la nourriture du citoyen même si on n’arrivera pas à un effondrement de la situation économique.

    Par ailleurs, après les milliards investis en hydraulique et en périmètres irrigués durant 50 ans, un encadrement et une vulgarisation suffisants pour diffuser les bonnes techniques, nourrir l’homme et le cheptel et réduire nos importations de tous genres… ont-ils été mis en place sur ces périmètres? La réparation des causes de pannes répétées sur ces périmètres devant être sérieuse et l’eau devant arriver aux irrigants sans retard et sans risques pour les cultures?

    La fin des grèves dans le bassin minier de Gafsa va-t-elle permettre que des quantités suffisantes de
    phosphates arrivent aux usines de la CPG et GCT pour produire ces engrais?

    Les sources de crédit et d’investissement à mobiliser
    Les campagnes céréalières, fourragères, maraîchères, fruitières, oléicoles… ont besoin, pour démarrer, d’investissements pour acheter du matériel, du cheptel…, construire ateliers, étables…, introduire l’électricité, creuser un puits…; et de crédits de campagne pour acquérir engrais, semences, carburant, pesticides…; le tout étant nécessaire pour produire et nourrir le citoyen.

    C’est donc l’occasion rêvée, pour des banques dites islamiques comme la Best ou la Zitouna, de lancer une large publicité aux solutions qu’elles préconisent pour l’agriculture et pour quelques 550.000 exploitants, clients potentiels à allécher dès cette campagne! Les comités des théologiens constitués par ces banques pour vérifier si les projets et crédits demandés ne comportent pas d’interdits devraient être invités à imaginer une gamme de solutions adaptées à ce pays essentiellement agricole où le champ des actions à mener devra être très large, et la recherche pour ces crédits d’un impact économique certain.

    L’importation massive d’ovins ou de bovins va-t-elle améliorer la situation de l’élevage?

    N’oublions pas, par exemple, ce que disait le 2e Calife Omar Ibn El Khattab, pour la zakat(1) quand il disait «إِذَا أَعْطَيْـتُـمْ فَأَغْـنُـوا » recommandant ainsi de joindre au devoir religieux de la zakat l’efficience économique d’un emploi rationnel de cet argent dans le but de faire passer… ainsi annuellement un nombre de bénéficiaires de la classe des démunis à une classe économiquement plus performante, et qui peut, à son tour, contribuer à ce que nous appelons aujourd’hui «le développement».

    De même pour les agronomes du ministère de l’Agriculture – dont on ne peut que déplorer l’absence au niveau de la réflexion, de l’initiative… et de la recherche de solutions qui permettent de sortir l’agriculture de la léthargie où elle se trouve –, ils ont le devoir de contribuer, avec un peu plus de sens nationaliste, à la relève de ce secteur.

    La tâche première d’un ingénieur étant la prévision, qu’ont-ils prévus pour ces campagnes 2014 qui se profilent les unes derrière les autres… avec la disparition de ces plans bidons (12e plan, plan mobile qui l’a suivi)… qui ne nous avançaient en rien ; le champ leur est ouvert aujourd’hui pour prendre toute initiative compatible avec les besoins du moment; et le besoin du moment est justement d’«être très actif et innovant dans la préparation de ces campagnes».

    Quant aux problèmes que posent aujourd’hui les agriculteurs (cherté des intrants agricoles, faiblesse de la rentabilité de certaines cultures, inadaptation de la presque totalité des textes aux réalités de notre agriculture…), ils méritent que l’on s’y arrête pleinement. De même, pour les problèmes qu’ils posent à propos de certaines initiatives du ministère du Commerce comme l’importation de lait ou de moutons pour l’Aïd dont l’abattage n’est obligatoire – religieusement et économiquement parlant – que pour celui qui en a les moyens; l’agronome doit bien les soutenir car ils sont de nature à détruire en définitive l’économie agricole.
    Nourrir le peuple tunisien en 2014 ne sera pas une mince affaire, il revient à tous de comprendre enfin qu’on est en plein «état d’urgence agricole»! Que Dieu aide nos agriculteurs dans leur noble tâche !

    * Ancien DG de la Production Végétale, spécialiste d’agriculture/élevage de l’ENSSAA de Paris.
    ………………………………
    Note :
    1- La zakat est formée par un pourcentage sur le revenu annuel à donner obligatoirement aux démunis.

    *********************

    2 Commentaire(s).

    Lotfi a dit…
    0
    2013-09-22

    Cela nous fait mal à nous aussi de constater que les solutions sont là, mais on ne veut pas les appliquer. L’agriculteur tunisien n’existe pas, il est à Tunis dans une villa alors qu’il doit être dans sa ferme! Les locaux des fermes domaniales sont « à vomir » de saleté et d’insalubrité alors qu’elles doivent être accueillantes et habitables et respirant la quiétude. Les outils agricoles et les machines datent du siècle dernier alors que les terres fertiles du nord ouest sont là mais subissent une sous exploitation flagrante. Les agronomes sont dans leurs bureaux devant un ordinateur alors qu’ils doivent être dans les champs… C’est la triste expérience que notre équipe d’origine tunisienne à vécu depuis 2011. Du coup nous sommes rentrés chez nous en France. Lotfi : industriel et fabrication de matériel agricole innovant, rentré au pays pour une noble tâche puis reparti dans son pays : La France !

    KADDOUR a dit…
    0
    2013-09-21

    Tout à fait d’accord, j’ajouterai une proposition à ce programme afin d’essayer de « reprendre »le secteur céréalier: « Conseiller » à nos exploitants ayant bénéficié d’être intégrés dans des zones irriguées,de semer 30 à 50% de leur surface en blé irrigué,afin d’éviter l’importation,dans la mesure du possible. Une étude est à mettre en place immédiatement pour suivre cette action bénéfique pour le pays.
    Dites nous ce que vous pensez
    Commentaire requis
    Nom requis
    Email requis
    Website / blog

    3ème Commentaire(s) 2013-09-23

    el khlifi a dit…

    Oui , il faudrait décréter l’état d’urgence pour sauver notre agriculture et dresser un plan d’action .Le premier problème à résoudre est celui de l’eau et sa raréfaction voire son absence dans certaines régions. La multiplication des barrages et surtout leur interconnexion est une nécessité. La multiplication des lacs colinéaires aussi. Il faudrait que le pays soit couvert par un réseau d’irrigation à titre principal ou complémentaire. Les ménages doivent aussi recevoir des encouragements pour collecter l’eau de pluie qui se perd dans la nature. Ces investissements nécessitent de l’énergie. Pourquoi ne pas développer à cette fin le créneau de l’énergie solaire et de l’énergie éolienne et exploiter le récent brevet d’un compatriote qui est parvenu à produire de l’énergie à un moindre coût ?Le troisième problème à résoudre est celui de la main d’œuvre , de sa formation et de sa juste rémunération. Pour attirer la main d’œuvre dans l’agriculture, il faut que l’ouvrier agricole bénéficie d’une rémunération et de garanties légèrement supérieures à l’industrie. Les produits agricoles doivent être mis en valeur pour bénéficier d’une plus-value (suivre ce que fait L’ONUDI ). Enfin, les circuits de distribution doivent être revus, car il est inadmissible qu’un agriculteur voit ses produits vendus dans les étalages à un prix de loin supérieur au prix auquel il a cédé sa marchandise. A cet égard, les coopératives de services doivent être encouragées. Enfin, pourquoi ne pas subventionner l’agriculture à l’instar de ce que fait l’Europe pour ce secteur et ce au moins, dans une phase de démarrage ? Ce n’est certainement pas ce Gouvernement qui pourrait engager ces réformes !

  1. Pingback : Labes 10-7-2013-Tunisie actualité

  2. Pingback : Al zilzal Episode 1-Tunisie actualité

  3. Pingback : Layem Episode 1-Tunisie actualité

  4. Pingback : yawmiyat imraa Episode1-Tunisie actualité

  5. Pingback : Allô MAA Episode1-Tunisie actualité

  6. Pingback : yawmyat Aloulou Episode1 -Tunisie actualité

  7. Pingback : كول جينا - kool jina Episode1-Tunisie actualité

  8. Pingback : Caméra cafés Episode1-Tunisie actualité

  9. Pingback : Braquage Episode1-Tunisie actualité

  10. Pingback : لطف الإشارة-Lotef echara Episode1-Tunisie actualité

  11. Pingback : شكراً على الحضور-Chokran ala houdhour Episode1-Tunisie actualité

  12. Pingback : Yawmiyat imraa Episode 2-Tunisie actualité

  13. Pingback : Al zilzal Episode 2-Tunisie actualité

  14. Pingback : Allô MAA Episode 2-Tunisie actualité

  15. Pingback : Caméra cafés Episode 2-Tunisie actualité

  16. Pingback : Aloulou Episodeعلولو - حلقة 2-Tunisie actualité

  17. Pingback : chrik la3mor 11/07/2013-Tunisie actualité

  18. Pingback : Labes de 11-07-2013-Tunisie actualité

  19. Pingback : لطف الإشارة-Lotef echara 11/07/2013-Tunisie actualité

  20. Pingback : Al zilzal Episode 3-Tunisie actualité

  21. Pingback : yawmiyat imraa Episode3-Tunisie actualité

  22. Pingback : Aloulou Episode 3-Tunisie actualité

  23. Pingback : Allô MAA Episode 3-Tunisie actualité

  24. Pingback : Caméra cafés Episode 3-Tunisie actualité

  25. Pingback : Aloulou Episode 4-Tunisie actualité

  26. Pingback : Allô MAA Episode 4-Tunisie actualité

  27. Pingback : Caméra cafés Episode 4-Tunisie actualité

  28. Pingback : Al zilzal Episode 4-Tunisie actualité

  29. Pingback : Labes de 12-07-2013-Tunisie actualité

  30. Pingback : Al zilzal Episode 5-Tunisie actualité

  31. Pingback : Caméra cafés Episode 5-Tunisie actualité

  32. Pingback : Allô MAA Episode 5-Tunisie actualité

  33. Pingback : Aloulou Episode5-Tunisie actualité

  34. Pingback : Allô MAA Episode 6-Tunisie actualité

  35. Pingback : Caméra cafés Episode 6-Tunisie actualité

  36. Pingback : Aloulou Episode 6-Tunisie actualité

  37. Pingback : Labes de 15-07-2013-Tunisie actualité

  38. Pingback : Allô MAA Episode 7-Tunisie actualité

  39. Pingback : Caméra cafés Episode 7-Tunisie actualité

  40. Pingback : Aloulou Episode 7-Tunisie actualité

  41. Pingback : Labes 16/07/2013-Tunisie actualité

  42. Pingback : El mosama7 karim16-07-2013-Tunisie actualité

  43. Pingback : Allô MAA Episode 8-Tunisie actualité

  44. Pingback : Caméra cafés Episode 8-Tunisie actualité

  45. Pingback : Allô MAA Episode 9-Tunisie actualité

  46. Pingback : Caméra cafés Episode 9-Tunisie actualité

  47. Pingback : Aloulou Episode 8-Tunisie actualité

  48. Pingback : Labes 17-07-2013-Tunisie actualité

  49. Pingback : Aloulou Episode 9-Tunisie actualité

  50. Pingback : chrik la3mor 18-07-2013-Tunisie actualité

  51. Pingback : Labes de 18-07-2013-Tunisie actualité

  52. Pingback : Allô MAA Episode 10-Tunisie actualité

  53. Pingback : Caméra cafés Episode 10-Tunisie actualité

  54. Pingback : Aloulou Episode 10-Tunisie actualité

  55. Pingback : Labes 19-07-2013-Tunisie actualité

  56. Pingback : Allô MAA Episode 11-Tunisie actualité

  57. Pingback : Caméra cafés Episode 11-Tunisie actualité

  58. Pingback : Allô MAA Episode 12-Tunisie actualité

  59. Pingback : Caméra cafés Episode 12-Tunisie actualité

  60. Pingback : Aloulou Episode 12-Tunisie actualité

  61. Pingback : Labes 21-07-2013-Tunisie actualité

  62. Pingback : Allô MAA Episode 13-Tunisie actualité

  63. Pingback : Caméra cafés Episode 13-Tunisie actualité

  64. Pingback : Labes 23-07-2013-Tunisie actualité

  65. Pingback : Aloulou Episode 13-Tunisie actualité

  66. Pingback : Allô MAA Episode 14-Tunisie actualité

  67. Pingback : Caméra cafés Episode 14-Tunisie actualité

  68. Pingback : Aloulou Episode 14-Tunisie actualité

  69. Pingback : Allô MAA Episode 15-Tunisie actualité

  70. Pingback : Caméra cafés Episode 15-Tunisie actualité

  71. Pingback : Labes 24-07-2013-Tunisie actualité

  72. Pingback : Aloulou Episode 15-Tunisie actualité

  73. Pingback : Allô MAA Episode 16-Tunisie actualité

  74. Pingback : Caméra cafés Episode 16-Tunisie actualité

  75. Pingback : Caméra cafés Episode 17-Tunisie actualité

  76. Pingback : Tounes by Night : 02-08-2013-Tunisie actualité

  77. Pingback : Tounes by Night : 05-08-2013-Tunisie actualité

  78. Pingback : Tounes by Night : 06-08-2013-Tunisie actualité

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>